La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.



    Soutenez le partage de nos traductions originales :

    Les dons de 40€ et plus seront remerciés avec notre guide pdf sur l'acupuncture Tung.

 

    Basé sur des traductions inédites de livres et d'articles chinois, il contient :

  • Une présentation des théories fondamentales.
  • L’introduction et tous les points de la famille Tung tels que décrits par le maître lui-même dans ses ouvrages de 1968 et 1973.
  • Une photo détaillée de chacun des points pour les localiser avec précision.
  • 38 cas cliniques relevés et commentés par les disciples directs.
  • Soit plus de 400 pages dédiées à l'application clinique de l'acupuncture.

 

 

 

Bagua Zhang - L'origine du nom

Posté le 26/12/2018

Par Li Zi Ming, maître 3ème génération

 

 

Ba Gua Zhang - L'origine du nom

La paume des huit trigrammes

 

 

 

 

    La pratique du bagua zhang se caractérise par ses changements de direction, et ses mouvements dans lesquels s'associent fermeté et souplesse. Mais, ce qui le caractérise le plus, c'est la pratique de la marche en cercle. Or, de la même manière que les trigrammes, celle-ci adhère au principe des huit directions. Le nom de bagua zhang - paume des huit trigrammes - a naturellement été donné à cet art du combat. Loin d'être une coïncidence, l'art du bagua zhang contient également la philosophie du "Yi jing".

 

    Il existe deux dispositions différentes des trigrammes. Il y a d'une part les huit trigrammes du ciel antérieur (Xian tian ba gua autrement appelé les huit trigrammes de Fu Xi), d'autre part, les huit trigrammes du ciel postérieur (Hou tian ba gua autrement appelé les huit trigrammes de Wen Wang).

 

    L'ordre du ciel antérieur est: Qián (Sud), Duì (Sud-Est), Lí (Est), Zhèn (Nord-Est), Xùn (Sud-Ouest), Kǎn (Ouest), Gěn (Nord-Ouest), Kūn (Nord).

    L'ordre du ciel postérieur est: Qián (Nord-Ouest), Kǎn (Nord), Gěn (Nord-Est), Zhèn (Est), Xùn (Sud-Est), Lí (Sud), Kūn (Sud-Ouest), Duì (Ouest).

 

Xian tian, hou tian bagua he yi tuXian tian, hou tian bagua he yi tu

    À l'intérieur du schéma c'est l'ordre de Fu Xi (Xian tian bagua), à l'extérieur, celui de Wen Wang (Hou tian bagua).

 

    La séquence est différente pour chacun d'entre eux. Celle du Ba gua du ciel antérieur forme un S tandis que celle du ciel postérieur forme un C. Les combinaisons des trigrammes entres-eux forment les exagrammes. Pour chacun des trigrammes, on compte huit combinaisons possibles. Au total, on obtient les soixante-quatre exagrammes du "Yi jing". Toutes ces combinaisons différentes font apparaître des cercles et des boucles différentes. Chaque arrangement révèle de multiples autres, passant de l'ordre au non-ordre, en enchaînant continuellement les cercles et les courbes. La pratique du bagua zhang se nourrit de ces principes.

 

La combinaison des huit trigrammes entre eux donne naissance au soixante-quatre exagrammes.La combinaison des huit trigrammes entre eux donne naissance au soixante-quatre exagrammes.

 

 

    La pratique du bagua zhang est conforme avec les huit directions des trigrammes, leurs séquences, et leurs inter-transformations. Le principe du cercle provient de l'association des huit emplacements des trigrammes, appelés l'union des quatre droites et des quatre courbes.

 

L'union des quatre droites et des quatre courbesL'union des quatre droites et des quatre courbes

 

    Pendant la pratique de la marche en cercle, le haut est statique tandis que le bas est dynamique. Lors de l'émission de force, il est indispensable que la fermeté contienne la souplesse et que dans la souplesse réside la fermeté. Le corps entier doit être clair sur la dissociation entre le haut et le bas, entre le vide et le plein, pour que soit rendu possible de développer la puissance de la vrille.

 

 

    Dong Hai Chuan xian shiDong Hai Chuan xian shiLorsque Dong Hai Chuan, le précurseur du style, transmettait le bagua zhang à Pékin, il n'enseignait que huit postures (autrement appellées Lao ba zhang ou Ba da zhang, les huit grandes paumes). Les huit postures sont en complète conformité avec les séquences, les emplacements, et les transformations des huit trigrammes. Lors d'une confrontation avec un ennemi, il est nécessaire que les changements puissent intervenir à tout moment et que chacune des postures puissent se transformer en une autre. Les mouvements ne sauraient rester figés de manière uniforme. Il est sans nul doute nécessaire de pouvoir s'adapter aux exigences de la situation. Cela est possible en utilisant les principes de la marche en cercle du bagua zhang avec ses déplacements continus et ses transformations sans fin. Aussi, tourner à gauche et partir à droite, est la pratique fondatrice du bagua zhang.

 

Une des huit grandes paumes, Tuo tian zhang, par Gao Ji Wu shifu, disciple 5ème génération.Une des huit grandes paumes, Tuo tian zhang, par Gao Ji Wu shifu, disciple 5ème génération.

 

    Dans le bagua zhang, le qi gong et la force sont tous deux développés à partir de la marche en cercle. Celle-ci associée aux formes changeantes en constituent ses traits uniques et caractéristiques. C'en est également sa tactique de combat. Or, l'origine de ses déplacements proviennent des huit directions que forment les huit trigrammes et de leurs différents arrangements et inter-transformations. Tel est l'origine du nom de bagua zhang. Les mouvements imprévisibles du bagua zhang sont constitués de changements illimités et de transformations sans fin.

 

Li Zi Ming en position de Tui mo zhang, l'une des huit grandes paumes. Disciple 3ème génération du Gongfu bagua zhang.Li Zi Ming en position de Tui mo zhang, l'une des huit grandes paumes. Disciple 3ème génération du Gongfu bagua zhang.

 

    Par conséquent, les gens se sont mis à dire que le bagua zhang contenait soixante-quatre paumes ou encore trois cent quatre-vingt quatre. Mais en vérité, le bagua zhang se fonde uniquement sur les huit paumes, tout comme les trigrammes ne sont que huit ! À partir des huit trigrammes on peut les combiner pour obtenir des formes et des arrangements plus complexes. Les transformations de chaque technique sont infinies. Ces relations entre mouvements et transformations, son art de l'adaptabilité, donnent une impression d'imprévisibilité, que seule une pratique assidue permet d'accéder.

 

 

Texte original du maître Li Zi Ming (1902-1993),

Disciple 3ème génération du Bagua zhang.

 

Traduction de Gallo-Bona Raphaël,

Votre praticien à l'Institut Feng Zhen.

 

 

 

 

Nous vous proposons de découvrir cet art aux travers de nos cours individuels de qi gong, que vous pouvez aussi combiner avec votre séance d'acupuncture, de massage tui na, ou les deux !

 

Et bientôt, nos cours collectifs de Qi Gong, en plein air à Sélestat !

 

 

Pour plus d'informations ou pour prendre rendez-vous, contactez nous!