La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.



    Soutenez le partage de nos traductions originales :

    Les dons de 40€ et plus seront remerciés avec notre guide pdf sur l'acupuncture Tung.

 

    Basé sur des traductions inédites de livres et d'articles chinois, il contient :

  • Une présentation des théories fondamentales.
  • L’introduction et tous les points de la famille Tung tels que décrits par le maître lui-même dans ses ouvrages de 1968 et 1973.
  • Une photo détaillée de chacun des points pour les localiser avec précision.
  • 38 cas cliniques relevés et commentés par les disciples directs.
  • Soit plus de 400 pages dédiées à l'application clinique de l'acupuncture.

 

 

 

Si xiang - Quatre manifestations

Posté le 30/05/2020

Dragon - Phœnix - Tigre - Tortue

 

 

Si xiang - Les quatre manifestations

  

 

 

    Dans la culture traditionnelle chinoise, les « si xiang » ou « quatre manifestations » sont les représentations des quatre points cardinaux. Les quatre manifestations sont leurs incarnations sous la forme d’ « animaux » mythologiques. Le dragon azur de l’est, la tortue sombre du nord, le tigre blanc de l’ouest, et l’oiseau vermillon du sud. Ils portent également les noms de « quatre déités » ou « quatre esprits ».

 

     Le « Yi jing » nous apprend que les quatre manifestations sont engendrées par yin yang. De l’interrelation de yin yang naîssent : taiyang (le très yang), shaoyin (le peu yin), shaoyang (le peu yang), taiyin (le très yin). Ils sont les quatre qi des quatre saisons.

 

    La plus ancienne interprétation des quatre manifestations est celle des éléments : bois, feu, métal, eau. Par la suite, on a associé à chacun d’entre-eux un animal mythologique : le dragon azur manifeste le bois, le tigre blanc manifeste le métal, l’oiseau vermillon manifeste le feu, et la tortue sombre manifeste l’eau. Ils manifestent en même temps les quatre points cardinaux.

 

 

 

    1/ Le dragon azur – Qing Long

 

 

    Dans la mythologie chinoise, le dragon azur est l’une des quatre manifestations. Son origine se trouve dans la mythologie chinoise, où il incarne l’esprit de l’est. Dans le taoïsme, il est l’une des quatre déités qui départagent le ciel. Parmi les 28 loges lunaires, il se manifeste dans les 7 de l’est : Jiao, kang, Di, Fang, Xin, Wei, Ji. Son apparence est celle d’un dragon, son point cardinal est l’est, son élément est le bois, sa couleur est l’azur, c’est pourquoi on l’appelle « Qing Long » ou « Cang Long », le dragon azur.

 

    [Les 28 loges lunaires sont une cartographie ancienne du ciel, avec comme référence les révolutions de la Lune autour de la Terre, dont un cycle dure 27,33 jours. Ce qui est alors considéré comme un mois lunaire. Au fil des jours, ou plutôt des nuits, la Lune se déplace dans 1/28ème de cet espace stellaire. Chacun de ces espaces est alors considéré comme une loge lunaire, et les étoiles qui s’y trouvent, comme un groupe de constellations. Chacune des manifestations en regroupe 7 (28/4).]

 

    Dans la culture populaire traditionnelle, le dragon azur est représenté sous les traits suivants : un corps allongé comme un serpent, la tête du qilin (autre animal mythologique), une queue de carpe, de longues moustaches, des cornes de cerf, et 5 griffes acérées à chaque patte. Cette apparence lui confère une stature imposante. Dans le « Daomen tongjiao bi yong ji », au chapitre 7, on lit : « à l’est s’agite le dragon plein de puissance, il crache des nuages de fumée, sa voix provoque des éclairs, il voltige dans les huit directions, et voyage à travers les quatre mondes, il s’érige à ma gauche ».

 

 

2/ Le tigre blanc – Bai Hu

 

  

    Dans la mythologie populaire, le tigre blanc incarne l’esprit de l’ouest. Dans le taoïsme, il est l’une des quatre déités qui départagent le ciel. Parmi les 28 loges lunaires, il se manifeste dans les 7 de l’ouest : Kui, Lou, Wei, Mao, Bi, Zi, Can. Son apparence est celle d’un tigre, son point cardinal est l’ouest, son élément est le métal, sa couleur est le blanc, c’est pourquoi on l’appelle « Bai Hu », le tigre blanc.

 

    Le tigre blanc est le chef de tous les animaux. Sa bravoure et sa force en ont fait dans la culture populaire un animal protecteur des mauvais esprits. C’est cela qui lui a valu d’être divinisé. Mais c’est aussi le dieu de la guerre. Il est un talisman protecteur, avertit des désastres, distribue récompenses et châtiments, apporte la prospérité, annonce des mariages heureux. Il possède de multiples pouvoirs surnaturels.

 

    Le tigre blanc est lui aussi une des quatre divinités qui occupent le ciel. Dans le « Daomen tongjiao bi yong ji », au chapitre 7, on lit : « le tigre blanc occupe la loge lunaire « zi » à l’ouest, il est d’une grande bravoure, solennel et honorable, il est le plus puissant des animaux, son rugissement fait trembler les montagnes et les forêts, il s’érige à ma droite ».

 

 

3/ Loiseau vermillon – Zhu Que

 

 

    Dans la mythologie populaire, l’oiseau vermillon incarne l’esprit du sud. Dans le taoïsme, il est l’une des quatre déités qui départagent le ciel. Parmi les 28 loges lunaires, il se manifeste dans les 7 du sud : Jing, Gui, Liu, Xing, Zhang, Yi, Zhen. Son apparence est celle d’un oiseau, son point cardinal est le sud, son élément est le feu, sa couleur est le rouge vermillon, c’est pourquoi on l’appelle « Zhu Que » ou « l’oiseau vermillon ».

 

    L’oiseau vermillon n’est ni le phénix, ni l’oiseau noir, ni le corbeau d’or à trois pâtes. Il est, comme les trois autres, une divinité céleste. Il se manifeste depuis les constellations du sud. Dans le « Daomen tongjiao bi yong ji », au chapitre 7, on lit : « au sud se trouve l’oiseau vermillon, le plus grand des oiseau, il est apparu d’une cavité de cinabre et produit des éclairs de jade, sous les traits du phénix divin il resplendit de couleurs extraordinaires, il s’érige devant moi ».

 

 

    4/ La tortue sombre – Xuan Wu

 

 

     Dans la mythologie populaire, la tortue sombre incarne l’esprit du nord. Dans le taoïsme, il est l’une des quatre déités qui départagent le ciel. Parmi les 28 loges lunaires, il se manifeste dans les 7 du nord : Dou, Niu, Nu, Xu, Wei, Shi, Bi. Son apparence est celle d’une tortue, son point cardinal est le nord, son élément est l’eau, sa couleur est le sombre, c’est pourquoi on l’appelle « Xuan Wu » ou « la tortue sombre ».

 

    La tortue sombre est un animal mythologique tenant de la tortue et du serpent. L’idée première de Xuan est profond, mystérieux. La prononciation du caractère Wu renvoyait, à l’époque, à un autre, lui aussi signifiant sombre et profond. La signification commune est le yin. Xuan Wu était originellement utilisé pour décrire le dos des carapaces noires de tortues utilisées en divination. Faire appel à cette méthode de divination, c’était demander à l'esprit de la tortue de ramener les réponses de l’autre monde. La forme la plus ancienne de Xuan Wu était celle de Wu Gui, la tortue sombre.

 

    Dans le « Daomen tongjiao bi yong ji », au chapitre 7, on lit : « au nord se trouve la tortue sombre, elle provient de la Lune, elle apparaît dans les constellations Xu Wei, son corps est celui d’une tortue serpent, elle navigue entre les neuf mondes et commande les dix-milles esprits, elle s’érige derrière moi ».

  

 

 

 

Traduit et partagé par Raphaël Gallo-Bona, 

Votre praticien à l’Institut Feng Zhen.